Isabelle Aubret

Therese Coquerelle, dite Isabelle Aubret, est nee le 27 juillet 1938 a Lille dans une famille ouvriere de onze enfants. C'est de ses origines sociales qu'elle tient son gout pour le repertoire populaire qui va la mener parmi les plus grandes interpretes de son epoque.

De l'orchestre a l'Olympia

Ouvriere a son tour a l'age de 16 ans, la jeune fille se fait un nom dans le milieu du sport en remportant le titre de championne de France de gymnastique en 1958. Cette notoriete s'ajoute a une jolie voix : remarquee a la radio, elle devient chanteuse dans un orchestre au Havre et de fil en aiguille, gagne un concours de chant a l'Olympia de Paris. Ses rencontres avec le directeur de la salle, Bruno Coquatrix, et le directeur artistique de Philips, Jacques Canetti, conduit la jeune interprete sur les scenes parisiennes et dans les studios ou elle enregistre ses premiers 45 tours (? Nous les amoureux ?).

Succes, recompenses et accident

A partir de 1961, Isabelle Aubret va multiplier les succes et recompenses : le Grand Prix du festival d'Enghein et surtout le Concours de l'Eurovision l'annee suivante avec le titre ? Un premier amour ?. Quand Jean Ferrat lui ecrit ? Deux enfants au soleil ?, c'est un triomphe et la naissance d'une grande amitie entre l'auteur et la chanteuse. Au printemps 1963, elle est en premiere partie de Jacques Brel a l'Olympia. Eblouie, Isabelle Aubret ne tarde pas a reprendre ses chansons (? La Fanette ?).

En 1964, un grave accident de la route interrompt subitement son ascension. La chanteuse subit quatorze operations et une longue reeducation que sa force de caractere lui permet de surmonter. Elle revient avec le titre ? C'est beau la vie ? signe Ferrat et un Olympia avec Salvatore Adamo. En 1968, elle termine 3eme a l'Eurovision (? La Source ?).

Manque de reconaissance

Signee par la compagnie de disques de Gerard Meys apres une tournee internationale, Isabelle Aubret enregistre des adaptations de succes etrangers (? Savez-vous ce qu'il faut au sapin de Noel ? d'apres un theme de John Barry, et ? The Partisan ? de Leonard Cohen). Cependant, ses sympathies politiques l'ecarte de la television et des medias de l'epoque.

Reconnue au Japon ou elle est sacree ? meilleure chanteuse ? en 1976 puis en 1980, ses albums Le Soleil Est Dans Une Orange (avec un titre signe Alain Bashung), Berceuse Pour Une Femme en 1977 ou Une Vie en 1979 n'obtiennent pas l'echo qu'ils meritent. La chanteuse tourne alors dans les pays communistes (Cuba, URSS, Pologne). En 1981, un nouvel accident lors d'un numero de trapeze au gala des artistes l'eloigne de la scene pendant deux annees. Elle revient avec ? France France ? et l'album Le Monde Chante (1984), puis interprete le titre ? 1789 ? d'Alice Dona.

Retour en grace

L'arrivee de Francois Mitterrand au pouvoir permet son retour dans les medias. L'album Vague a l'Homme (1987) relance sa carriere, ainsi que de multiples recompenses (Grand Prix de l'Academie Charles-Cros) et honneurs (une semaine a l'Olympia en mars). Un album sur le bicentenaire de la Revolution francaise (1989) est suivi de Vivre En Fleche en 1990, puis d'un recueil de standards du jazz chantes en anglais (In Love, 1991). Isabelle Aubret passe alors de l'Olympia au Petit Journal Montparnasse.

Apres l'album Coups de Coeur en 1992, la chanteuse decoree de la Legion d'Honneur consacre ses disques suivants a l'oeuvre du poete Louis Aragon transcrite par Jean Ferrat et Leo Ferre, puis de nouvelles interpretations du repertoire de Jacques Brel en 1995. Un Olympia et une longue tournee s'ensuivent, avec la parution d'un triple coffret.

En 1997 sort l'album Changer Le Monde, puis les opus Parisabelle (1999), Le Paradis des Musiciens (2001) et un nouveau disque de chansons originales en 2006. En 2009, Isabelle Aubret s'engage dans la tournee Age tendre et tetes de bois.

Copyright 2010 Music Story Loic Picaud