Jean Ferrat

Jean Ferrat, author, poet and singer, born December 26, 1930, as Jean Tenenbaum, in Vaucresson a suburb of Paris. In the early 1950s he started in Parisian cabaret, and since then has not attempted to adhere to any particular musical style but remain faithful to himself, his friends and public. Sometimes referred to as the "romantique rebelle de la chanson francaise".

In 1961 he married Christine Sevres. During his carrer, Ferrat has had some difficulty with the authorities owing to his humanist perpective and links with communism.

His most famous songs are: Que serais-je sans toi, Heureux celui qui meurt d'aimer, Potemkine, La montagne, Les feux de Paris, L'amour est cerise and many others.

Jean Ferrat

Jean Ferrat (Jean Tenenbaum) (26 decembre 1930 a Vaucresson Hauts-de-Seine) est un parolier, musicien et chanteur francais.

Dernier de quatre enfants d'une famille juive modeste qui s'installe a Versailles en 1935, il poursuit ses etudes au College Jules Ferry. Son pere est deporte par les nazis et meurt a Auschwitz. Il doit quitter le lycee pour travailler afin d'aider sa famille. Deja, il est attire par la musique et le theatre.

Au debut des annees 1950, il entre dans une troupe de theatre, compose quelques chansons et joue de la guitare dans un orchestre de jazz. Il passe sans grand succes quelques auditions mais, ne se decourageant pas, decide de se consacrer exclusivement a la musique. En 1956, il met en musique Les yeux d'Elsa, poeme de Louis Aragon qu'il admire. C'est Andre Claveau, alors en vogue, qui interprete la chanson et apporte a Jean Ferrat un peu de notoriete. Il se produit alors au cabaret parisien La Colombe de Michel Valette, en premiere partie de Guy Beart.

En 1958, il sort son premier 45 tours, mais ne rencontre guere de succes. Une jeune chanteuse, Christine Sevres, reprend quelques-unes de ses chansons, il l'epousera en 1961. C'est la rencontre en 1959 de Gerard Meys, qui deviendra son editeur et son ami, qui relance sa carriere, il signe chez Decca et, l'annee suivante, sort son second 45 tours avec la chanson Ma Mome, qui est son premier succes et passe sur les radios.

Sa rencontre avec Alain Goraguer, qui signera ses premiers arrangements sous le pseudo de Milton Lewis, sera par ailleurs decisive, ce dernier deviendra l'arrangeur attitre des chansons de Jean Ferrat.

Son premier 33 tours sort en 1961 et recoit le prix de la SACEM. Il entame une longue carriere, emaillee de difficultes avec la censure. Il ecrira ses textes ou mettra en musique ceux de ses amis poetes, Henri Gougaud et Georges Coulonges. (Voir la section discographie pour la suite.)

(Isabelle Aubret : L'evenement important de l'annee 1962 est sa rencontre avec le chanteur Jean Ferrat. Un veritable coup de foudre amical a lieu entre les deux artistes. Ferrat lui ecrit "Deux enfants au soleil", un des titres majeurs de la chanteuse, et lui propose la premiere partie de la tournee qu'il demarre alors.)

Biographie musicale

Jean Ferrat, des ses debuts, orientera son inspiration dans deux directions : l'engagement social et la poesie. Il ne chante pas pour passer le temps, declare-t-il. Toujours, il cherchera a donner a ses chansons une signification militante derriere le texte populaire.

Il evoque, a une epoque ou cela etait encore derangeant, la deportation. Sa chanson sera deconseillee de passage sur les radios, mais le public suivra, et l'album Nuit et brouillard (album) obtiendra le prix de l'Academie Charles-Cros.

Il chante l'Ardeche, region chere a son coeur, et fait de cet hommage a la France paysanne un de ses plus grands succes. Il s'installe a Antraigues-sur-Volane, qu'il ne quittera plus, y devenant meme plus tard conseiller municipal.

Il a toujours ete proche des idees du parti communiste francais mais jamais encarte, et reste cependant critique envers l'URSS.

Comme et avec son ami Georges Coulonges, il y prefere la revolte des humbles, des simples gens, encore une fois, il est interdit de television.

Apres un voyage a Cuba qui le marque profondement et d'ou il rapportera ses celebres moustaches, c'est Mai 68 et ses evenements qu'il vivra intensement.

Jean Ferrat retourne a sa passion pour la poesie; il met en musique Louis Aragon d'une facon magistrale, redonnant a la poesie une popularite perdue.

Dans les annees 1970, Jean Ferrat se fait plus rare, chaque nouvel album est un veritable evenement et ses chansons sont commentees comme de veritables prises de position intellectuelle. Il fustige les guerres coloniales dans Un air de liberte et suscite encore la polemique.

La femme est l'avenir de l'homme

Polygram rachete son catalogue a la fin des annees 1970. Desireux de ne pas dependre de la major, il entreprend le reengistrement de tous ses titres et sort une compilation de 11 volumes en 1980. Ce nouvel album fait sensation et reflete le recul de plus en plus grand qu'il prend vis a vis du parti communiste de l'URSS. Neanmoins, il reste toujours fidele au parti communiste francais, qu'il avait rejoint dans sa jeunesse.

L'artiste engage en general

Cet artiste tres populaire, bien que largement diffuse par les postes peripheriques, est rarement passe sur les ecrans de la television.

Il accuse le systeme commercial qui fait passer les considerations financieres avant la chance donnee aux artistes creatifs. Publiant des lettres ouvertes aux differents acteurs de la vie culturelle, presidents de chaines, ministres, il denonce une programmation qui selon lui privilegie les chansons "commerciales" aux creatifs[1].

Il est membre du comite de parrainage de la Coordination francaise pour la Decennie de la culture de paix et de non-violence.